Zanar Requiem
| Bienvenue |

Rejoignez-nous dans l'univers fantastique de Zanar Requiem,
où se mèle combats, magie, aventures et mystères !

Incarnez un Juge ou un Ange du côté du BIEN,
ou sombrez vers le MAL en jouant un Démon ou un Banni...

Nous vous attendons nombreux =)




Une Guerre millénaire orchestrée par des Clans avides de pouvoir... Serez-vous pour le Bien ou pour le Mal ?
 
CarteBestiaireAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Hitomi Kogane [En construction]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Hitomi Kogane
Pousse de Soja
Nouvel(le) Arrivant(e)
avatar

Masculin

Inscrit(e) le : 17/08/2009
Messages : 9

| MEMBRE |
Messages RP : 00
Localisation RP : Aucune
X
Capacité Spé. : Inconnue
Double-Compte : 1er Nagareboshi no Ame
2nd Kokujin Mashiro

Informations Personnage
Age: Inconnu
Animal: Aucun
Pouvoirs & Armes:
MessageSujet: Hitomi Kogane [En construction]   Lun 17 Aoû 2009 - 22:30

Présentation du personnage

Nom
Hitomi

Prénom
Kogane

Surnom
XIII (13 en chiffre romain)

Sexe
Masculin

Âge
23


Familier

Animal
Une sorte de petite gerboise (un rongeur sauteur) rose aux yeux bleus du nom de Nao. Il a la particularité de flotter dans les airs et peut faire apparaître des bulles transparentes qui peuvent emprisonner ou protéger quelqu’un ou même quelque chose. La seule chose qu’il peut réaliser, c’est de changer la consistance de la bulle pour qu’elle soit très résistante comme le caoutchouc. Si quelqu’un tombe, la bulle apparaît et ça peut servir de coussin. Par contre, il ne parle pas, il ne pousse que de petits cris du genre "Nyu". Pour se comprendre, c’est assez dur, parce qu’en fait, il ne communique pas par télépathie. Pour preuve, il aura fallu un certain temps avant que Kogane sache que c’est un mâle et non une femelle.





Poste et camp


    POSTE :
    ♦ Classe : Mercenaire
    ♦ Rang/Dénomination : Tueur à gage

    CAMP : MAL
    RACE :
    Banni
    Capacité Spéciale :
    Patience
    Pouvoir des TENEBRES
    ELEMENT :
    Terre
Revenir en haut Aller en bas
Hitomi Kogane
Pousse de Soja
Nouvel(le) Arrivant(e)
avatar

Masculin

Inscrit(e) le : 17/08/2009
Messages : 9

| MEMBRE |
Messages RP : 00
Localisation RP : Aucune
X
Capacité Spé. : Inconnue
Double-Compte : 1er Nagareboshi no Ame
2nd Kokujin Mashiro

Informations Personnage
Age: Inconnu
Animal: Aucun
Pouvoirs & Armes:
MessageSujet: Re: Hitomi Kogane [En construction]   Mar 18 Aoû 2009 - 0:21

Pouvoirs et armes

Pouvoir
Déplacement rapide : Kogane peut courir très vite sans s’épuiser, car cela ne requiert que très peu d’énergie. Tous ses déplacements sont tellement rapides qu’on n’arrive qu’à distinguer une trainée de couleurs quand il bouge. On peut réussir à l’intercepter, mais faut être très agile et savoir à l’avance où il veut se diriger.

Futurs Pouvoirs
Germination : Kogane fait apparaître des plantes qui poussent hors du sol et il peut utiliser les graines qui ont différents effets une fois lancé sur l’adversaire par simple contact de la peau :
- Soporifique : il endort la cible pendant cinq minutes, le temps nécessaire pour aller là où Kogane veut pour les missions d’espionnage et d’infiltration.
- Paralysie : la personne ne peut plus bouger pendant environ cinq minutes, Kogane peut en profiter pour l’attaquer à sa guise.
- Empoisonné : l’adversaire souffre atrocement, éprouvant de vives douleurs dans son corps. Il peut avoir la nausée et s’écrouler à terre en un rien de temps et s’évanouir. Par contre, cela dure une journée (soit 12 heures). Le poison n’est pas mortel.
Pousse verdoyante : Kogane fait apparaître des plantes ou plus précisément, des lianes qui sortent de terre et vont attaquer l’adversaire à l’endroit où il se trouve. Il peut faire apparaître là où il le désire les végétaux et peut s’en servir pour relier un point à un autre. Les lianes peuvent mesurer jusqu’à dix mètres.
Pouvoir inconnu

Arme
Un pistolet du nom de Hadès. L’arme est noire, le canon (qui englobe le bloc de culasse et le guidon) est en argent, ainsi que le barillet. La détente et le chien sont eux aussi de la même couleur, mais plutôt en acier. La crosse et en dessous du canon sont doré avec des gravures. Attaché à la crosse, il y a deux espèces de pompons rouges et des perles bleues qui ne servent à rien, puisque c’est de la simple décoration. Gravés finement en blanc sur les côtés, on peut voir le chiffre treize écrit en romain. L’arme est plus grosse qu’un pistolet normal, donc un peu plus lourd, mais ça ne pose aucun problème pour la manier avec dextérité. Il peut contenir six cartouches dans le barillet. Ce revolver n’a pas de pouvoirs en particulier, si ce n’est que les balles peuvent facilement traverser le corps d’une personne de part en part, produisant un sifflement.



Future Arme
Aucune
Revenir en haut Aller en bas
Hitomi Kogane
Pousse de Soja
Nouvel(le) Arrivant(e)
avatar

Masculin

Inscrit(e) le : 17/08/2009
Messages : 9

| MEMBRE |
Messages RP : 00
Localisation RP : Aucune
X
Capacité Spé. : Inconnue
Double-Compte : 1er Nagareboshi no Ame
2nd Kokujin Mashiro

Informations Personnage
Age: Inconnu
Animal: Aucun
Pouvoirs & Armes:
MessageSujet: Re: Hitomi Kogane [En construction]   Mar 18 Aoû 2009 - 12:51

Portrait et caractère de l'individu

Description Physique
Kogane est un jeune homme de grande taille, mesurant un mètre soixante-quinze pour un poids de soixante-cinq kilogrammes. Il a une musculature normale, n’étant pas non plus un Hercule. La première chose que l’on remarque chez lui, c’est ses yeux. Ses prunelles couleur doré aux pupilles noires et fines, comme les chats. C’est une particularité dans son physique, car on ne rencontre pas souvent des personnes qui possèdent de telles prunelles. Malgré tout, ses yeux peuvent donner une expression aussi froide que la glace, d’un seul regard, on pourrait penser qu’il transperce quelqu’un d’une balle. Plus bas, un nez fin, mais pas trop non plus, légèrement retroussé. Descendons encore un peu plus et on retrouve sa bouche. Deuxième chose qu’on discerne, c’est son sourire. Ses lèvres sont toujours étirées pour dessiner un sourire montrant ses dents impeccablement blanches comme la neige fraîchement tombée. Même s’il ne montre pas ses dents, il arbore un sourire charmeur qui en fait craquer plus d’une. Il faut l’avouer, il est très charismatique. Sa tête est ornée d’une chevelure courte, de châtain foncé à brun, un peu coiffé en pétard. Il a beau essayer de les coiffer, les mèches ne restent pas en place. Sur sa clavicule gauche, on peut remarquer un tatouage noir, le numéro treize en chiffre romain. Nous saurons pourquoi plus tard. Que dire de plus ? Son style vestimentaire, parlons-en ! Il porte en général des vêtements pas trop serrés, il préfère être toujours à l’aise. Notre jeune banni se vête d’habits classes, mais pas non plus rococo, pas des trucs affriolants qui soient tape-à-l’œil. En général, il porte autour du cou un collier, un ruban rouge avec une petite clochette dorée. Par contre, il n’attache jamais ses chemises et ne prend pas de vêtements ayant un col, il laisse apparaître son cou et ses clavicules visibles. La plupart du temps, il porte un pantalon sombre voire noir où on peut remarquer que l’étui de son arme faite de cuire brun est attaché au niveau de sa cuisse droite avec deux sangles. Il a possède une chemise blanche assez longue où on s’aperçoit que c’est fendu devant et sur les côtés. Le col de cet habit est en V où on distingue parfaitement le fin tatouage sur sa clavicule. Il a par-dessus une veste bleue plus courte que la chemise niveau longueur. Il a les manches retournées impeccablement, sans plis. Sur chaque côté de l’ouverture de sa veste, il se trouve deux espèces de gros boutons marron. Enfin boutons… On dirait plutôt quatre gros beignets (Kogane : Hey ! C’toi le beignet ! Et puis c’est bon avec du sucre !). Pour terminer, ses chaussures sont noires, toutes simples, rien à dire quoi. (Kogane : T’as fini d’me critiquer ? J’me fringue comme je veux !)



Description Psychique
Que dire sur cet énergumène ? C’est un gros paresseux. Oui, un flemmard de la pire espèce qui soit. Il râlera tout ce qu’il faudra s’il est dérangé et qu’on l’oblige à faire quelque chose. Il aime se réfugier en hauteur pour justement être tranquille et se reposer en paix, mais aussi pour prendre des bains de soleil. Un caractère de chat quoi. Faut dire aussi qu’il adore ces animaux, ces petits félins qu’il trouve attendrissant. On pourrait croire qu’il imite leur comportement jusqu’à boire du lait tous les jours. S’il n’a pas eu son lait frais, gare à vous, car il sera de très mauvais poil (sans vouloir faire de jeu de mot). Pour rajouter encore quelque chose qui n’est pas très flatteur, c’est un glouton. Il s’empiffre d’un tas assez conséquent de victuailles. Le plus drôle, c’est qu’il ne prend pas un gramme, car il dépense tout en faisant ses entraînements quotidiens. Il entretient son corps pour être le plus en forme possible. Il n’aime pas qu’on l’embête et encore moins qu’un troupeau de filles le suivent. Il n’est pas misogyne, mais à son grand damne, il se fait limite pourchasser par des demoiselles parce qu’elles le trouvent beau. C’est pour cette raison qu’il reste seul, n’aimant pas trop la compagnie féminine. Il a été quelque peu traumatisé on va dire. Malgré tout, il reste galant avec elles, même si elles osent lui faire du mal. Autre chose qui est assez comique, c’est que pour différentes situations, il fait une tête assez bizarre. Il est très expressif et on devine facilement s’il a peur, s’il est joyeux, en colère, triste, embarrassé, etc… Il est du genre simple, il n’est pas difficile pour beaucoup de choses. En revanche, il ne supporte pas les gens ou tout ce qui est trop "visible". Quelqu’un qui veut se montrer, ça le met de mauvaise humeur. Les gens qui ont de l’argent et qui sont orgueilleux par exemple. Il arrive à ce grand jeune homme d’être bougon quand ça lui chante. Bah oui, comme je l’ai dit plus haut, il râle de temps à autre pour certaines raisons. Il n’est pas non plus un très grand bavard. Il dit le strict minimum ou alors, il fait des signes pour se faire comprendre. Enfin quand il a envie parce qu’il n’aime pas non plus faire des gestes pour rien, étant vraiment de nature paresseuse. Mais quand il doit s’exprimer, il dit ce qu’il pense et ne se gêne pas de répondre du tac au tac, voire en plus méchant. C’est assez rare qu’il soit grossier, il utilise un langage assez familier.



Qualités
Charismatique
Souriant
Rapide
Simple
Galant

Défauts
Paresseux
Pas sérieux
Gourmand
Expressif
Bougon


Revenir en haut Aller en bas
Hitomi Kogane
Pousse de Soja
Nouvel(le) Arrivant(e)
avatar

Masculin

Inscrit(e) le : 17/08/2009
Messages : 9

| MEMBRE |
Messages RP : 00
Localisation RP : Aucune
X
Capacité Spé. : Inconnue
Double-Compte : 1er Nagareboshi no Ame
2nd Kokujin Mashiro

Informations Personnage
Age: Inconnu
Animal: Aucun
Pouvoirs & Armes:
MessageSujet: Re: Hitomi Kogane [En construction]   Mar 18 Aoû 2009 - 13:31

Informations complémentaire



Comment avez-vous trouvé Zanar Requiem ?
Euh… Par deux informatrices célèbres dans une émission de radio x)

Pourquoi vous êtes-vous inscrit sur Zanar Requiem ?
Pour m’amuser, pardi !

Est-ce un Double-Compte ?
Triple compte dont le premier est Nagareboshi no Ame et le second Kokujin Mashiro.



/!\ J'ai eu l'autorisation de Narumi pour créer ce troisième compte. /!\

Revenir en haut Aller en bas
Hitomi Kogane
Pousse de Soja
Nouvel(le) Arrivant(e)
avatar

Masculin

Inscrit(e) le : 17/08/2009
Messages : 9

| MEMBRE |
Messages RP : 00
Localisation RP : Aucune
X
Capacité Spé. : Inconnue
Double-Compte : 1er Nagareboshi no Ame
2nd Kokujin Mashiro

Informations Personnage
Age: Inconnu
Animal: Aucun
Pouvoirs & Armes:
MessageSujet: Re: Hitomi Kogane [En construction]   Mar 18 Aoû 2009 - 15:43

Histoire




    Chapitre I → Enfance gâchée

    Chapitre II → Révélation

    Chapitre III → Gang secret

    Chapitre IV → Sentiments nouveaux

    Chapitre V → Froid comme la glace

    Chapitre VI → Rencontre



Dernière édition par Hitomi Kogane le Mar 18 Aoû 2009 - 22:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hitomi Kogane
Pousse de Soja
Nouvel(le) Arrivant(e)
avatar

Masculin

Inscrit(e) le : 17/08/2009
Messages : 9

| MEMBRE |
Messages RP : 00
Localisation RP : Aucune
X
Capacité Spé. : Inconnue
Double-Compte : 1er Nagareboshi no Ame
2nd Kokujin Mashiro

Informations Personnage
Age: Inconnu
Animal: Aucun
Pouvoirs & Armes:
MessageSujet: Re: Hitomi Kogane [En construction]   Mar 18 Aoû 2009 - 19:46

1] Enfance gâchée



Kogane est né dans la famille Hitomi, dans le centre de la ville de Sierra. Son père était un banni, tandis que sa mère était une démone. Il avait hérité des yeux de sa mère, qui possédait les mêmes iris, à la manière des chats. En fait, toute la branche maternelle avait ces pupilles. Ce qu’il avait reçu de son père, c’était quasiment les mêmes traits du visage et la couleur des cheveux. Il n’avait pas vécu longtemps avec ses parents et il ignorait même leurs véritables prénoms. Tout petit déjà, on pouvait remarquer un fin tatouage qui avait le numéro treize en chiffre romain. Pour une raison mystérieuse, ses parents voulaient cacher cela. Il ne parlait quasiment pas et montrait son caractère de fainéant et de glouton. A l’âge de trois ans, alors qu’il s’amusait devant la petite maison, une troupe d’hommes arrivait dans l’enceinte de la capitale. Ce fut un gigantesque massacre. Des coups de feu venaient de toutes parts, des bruits d’explosions couvraient les cris des habitants qui courraient dans tous les sens. Pour le bambin aux trois printemps, c’était l’incompréhension totale. Sa créatrice l’amena à l’intérieur de leur modeste demeure et le cacha dans un placard, afin qu’il ne soit pas tué lui aussi. Elle lui ordonna de ne pas bouger, ni de dire quoi que ce soit et parti sans se retourner. L’enfant attendait, tremblant de peur, se demandant si on viendrait le chercher. Combien de temps durerait cette tuerie ? Plusieurs minutes ? Des heures ? C’était interminable pour le petit Hitomi qui était recroquevillé dans un coin de la petite armoire en bois. Après un long moment, le calme revint. Comme l’avait ordonné sa mère, il restait là où il était. Soudain, il entendit des bruits de pas venir dans sa direction. Restant silencieux, il observait la porte qui s’ouvrit dans un grincement. Les yeux embués de larmes, il regardait en face le soldat qui avait repéré sa cachette. Forte heureusement, c’était un allié.

- Hey ! J’ai retrouvé le petit Hitomi ! S’écria l’inconnu en tournant la tête vers l’arrière.

Une autre personne vint à son tour, un casque sur la tête. A la vue du petit garçon, il enleva la protection et faisait une mine assez désolée.

- Pauvre gosse, il se retrouve orphelin maintenant… Déjà qu’il ne parle pas beaucoup, il ne va plus prononcer une seule phrase.

- J’ai aussi découvert l’arme de son père, juste à côté de son corps. Qu’en fait-on ? Demanda le premier homme.

- On lui donnera le pistolet quand il sera en âge d’apprendre à manier une arme à feu. En attendant, on devrait peut-être le confier au prêtre de l’église de la ville. Il se charge des autres enfants qui n’ont plus de parents.

En entendant ces mots, Kogane se mit à pleurer en gémissant. Il avait parfaitement compris le sens de ce que disaient ces deux hommes. Il ne reverrait jamais son père et sa mère, sa seule famille. Il n’aurait jamais de frères et de sœurs… Sa mère attendait un deuxième enfant qui ne verrait jamais le jour. A partir de ce moment, il fut recueilli par le Père Mayer et la Mère Olga. Ils s’occupaient avec beaucoup d’attention tous ces petits démons, bannis et mutants qui n’avaient plus de familles, plus de logement en leur possession et plus d’amour à recevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Hitomi Kogane
Pousse de Soja
Nouvel(le) Arrivant(e)
avatar

Masculin

Inscrit(e) le : 17/08/2009
Messages : 9

| MEMBRE |
Messages RP : 00
Localisation RP : Aucune
X
Capacité Spé. : Inconnue
Double-Compte : 1er Nagareboshi no Ame
2nd Kokujin Mashiro

Informations Personnage
Age: Inconnu
Animal: Aucun
Pouvoirs & Armes:
MessageSujet: Re: Hitomi Kogane [En construction]   Mar 18 Aoû 2009 - 22:40

2] Révélation


Malgré le fait qu’ils soient dans un lieu sacré, les gamins se chamaillaient entre eux et pouvaient recourir à la violence. Le petit brun avait droit à un paquet de brimades aussi méchantes les unes des autres. Vers douze ans, la moquerie fut arrivée à un stade où cela dépassait l’entendement.

- Oh ! Le chaton d’égout ! Viens par là ! S’exclama un garçonnet assez corpulent.

- Quoi ? Fit-il d’un ton peu agréable et grognon. Excuse-moi, mais je n’ai pas bien entendu, tu peux répéter ? La politesse, ça s’apprend, mon cochon.

Il y eut des esclaffements dans le petit jardin de la paroisse. Le jeune banni était installé sur une branche d’un arbre, observant d’un air totalement neutre, mais avec un regard on ne peut plus glacial avec ses iris de félin, celui qui l’avait dérangé. Le mutant, car oui, le petit garçon grassouillet en était un, ne resta pas là sans rien dire. Il était plus âgé et plus imposant que ce pauvre petit brun. Il surenchérit en voulant le provoquer et le rendre ridicule et même minable pour le reste du groupe.

- Tu savais que tu n’étais pas un sang pur ? En fait, tu n’es qu’un bâtard.

Fronçant les sourcils, l’air renfrogné, le jeune Hitomi sauta de son perchoir et se mit en face de son opposant.

- Je crois que je ne suis pas le seul à ne pas être de sang pur. Beaucoup de personnes sont mélangés entre plusieurs races. Et toi ? Tu es quoi ? Un sang pur chez les mutants peut-être ? Toi, tu n’es que le descendant d’anciens esclaves d’humains. Tu es pire qu’un chien !

La riposte ne se fit pas attendre. Le mutant frappa violemment Kogane et l’envoya au tapis sans l’ombre d’un remord. Les autres reculèrent, ayant peur de recevoir aussi un coup de la part du garçon grassouillet Ce dernier s’approcha et releva son adversaire par le col de sa chemise salie par la poussière. Il l’approcha de son visage et le cogna encore avec son énorme poing, Alors qu’il allait donner un autre coup encore plus violent que les autres, le jeune homme brun arrêta le bras d’un mouvement et commençait à resserrer son étreinte, tout en tordant le membre. Puis, on entendit un craquement qui fit hurler de douleur l’agresseur qui devenait l’agressé. Il lâchait sa prise, se mettant à genoux et beuglait tout ce qu’il savait. Le jeunot aux yeux de félin se tenait droit comme un piquet, s’essuyant d’un revers de manche son nez qui était en sang. Il remettait en place son nez cassé, se débrouillant déjà par lui-même pour ce genre de choses. Il était couvert d’hématomes sur le visage, mais il s’en moquait royalement. Par chance, ses dents étaient intactes. On pouvait remarquer que le don de Patience agissait : petit à petit, les blessures commençaient à disparaître. Cela prouvait bien qu’il était un véritable banni.

- Les paroles sont bien plus blessantes que les coups portés, tu en es conscient ? Tu ne peux pas savoir à quel point c’est immonde ce que tu viens de commettre. J’aimerais te réduire en charpie, comme toi tu as essayé de le faire pour moi. Mais je préfère te voir souffrir le martyr. De toute façon, je n’ai pas le droit de tuer dans l’enceinte de ce lieu sacré. Quel dommage… Maintenant que tu sais que tu ne dois pas t’attaquer à moi, tu vas gentiment me foutre la paix, est-ce bien clair ? Et c’est valable pour les autres. Personne ne doit s’en prendre à quelqu’un de cette façon. Nous sommes dans le même camp, non ? Alors, soyez respectueux les uns des autres ! Nous souffrons tous ! Nous n’avons plus de famille ! Pourquoi ne pourrions-nous pas devenir des frères et des sœurs ? Je suis sûr que vous vous en moquez éperdument. Tant que vous ne l’aurez pas mis dans votre tête, on ne sera que des animaux qui cherchent à gagner du pouvoir. Faites comme vous voulez, mais moi, je n’ai pas de temps à perdre avec des imbéciles…

Sur ces mots, Kogane prenait la fuite en courant vers l’extérieur. Il s’échappait de l’église et s’éloigna loin de la capitale, l’endroit où il pouvait être en sécurité, son seul refuge. Ne s’arrêtant pas pour prendre son souffle, il continuait de courir, réussissant à franchir les remparts en se faufilant par un trou qui était présent dans le mur. Plusieurs fois il a faillit trébucher sur les blocs de rochers qui étaient éparpillés de part et d ‘autres sur son chemin. Cette route qui le conduisait jusqu’au port désaffecté. N’étant pas prudent, car il ne connaissait pas les lieux, il continuait de la même allure que précédemment. Une planche se brisa, puis une deuxième et fut complètement immobilisé, se retenant avec les bras pour ne pas tomber dans l’eau visqueuse. Il plantait le peu d’ongle qu’il avait dans le bois complètement moisi, se blessant un peu plus. A bout de fort, il glissa jusqu’à ce que quelqu’un l’attrapa par la peau du cou et le soulevait pour le sortir de là.

- Qu’est-ce qu’un gamin comme toi fous-là ? Il est déconseillé pour les minots dans ton genre de se pointer ici.

Un homme avec une carrure imposante, une large cicatrice sur le visage qui partait du haut de l’œil gauche jusqu’à la joue droite. Il avait des cheveux longs, arrivant en dessous des épaules. Il avait des yeux verrons, l’un d’un bleu électrique (celui de gauche) et l’autre était rouge sang. Il faisait peur et on voyait bien que le jeune Hitomi n’était pas très rassuré. Il se débattait pour qu’il lâche prise, mais c’était peine perdue.

- Arrête de t’exciter comme ça, sale môme ! Je te sauve la mise, je te donne des conseils et voilà comment tu me remercies !

- Je ne vous ai rien demandé ! Tout ce que je fais, tout ce que je dis, même le fait de respirer ne sert à rien ! Qu’on me laisse tranquille !

- Oh ! Un dépressif ?

- De quoiiii ??? Je ne suis pas du genre à me tuer !

- Tu fuis quelque chose, c’est pareil. Quelqu’un qui veut tenter de se suicider, fuis la vie elle-même. Tu cours quelque part sans réfléchir. Une fugue ? On te martyrise ? Rien que de voir le sang sur tes vêtements et les petites marques sur ton visage, on voit bien que c’est le cas.

Grand silence. Il était un véritable expert ou quoi ? Qui était-il au juste ? L’inconnu l’emmenait plus loin, là où le bois était plus solide. Il le posa et s’accroupit pour être au même niveau que lui.

- Qui es-tu, petit inconscient ? Je vois bien que tu es un banni, ton Aura ne me trompe pas. Moi, c’est Jack Connelly.

- Kogane… Hitomi…

- Ne soit pas timide, tu ne crains rien avec moi. Je ne mange pas les gosses.

- Je ne te fais pas confiance, c’est tout !

- Tu as un sacré répondant, petit monstre.

- C’est toi le monstre ! T’es défiguré !

- Oh, tu parles de ça ? Fit Jack en montrant son visage du doigt. C’est parce que je me suis battu pour ma vie. Tu devrais prendre exemple sur moi au lieu de courir dans des endroits qui te sont inconnus. Tu ne trouveras jamais ce que tu veux vraiment.

L’enfant baissa les yeux, le regard triste. Il ne savait plus quoi faire, ni vers qui se tourner. C’est alors qu’une main se posa sur son crâne, lui ébouriffant tendrement les cheveux, un geste que lui faisait si souvent son père. Il leva le nez et observait cet homme qui lui faisait un grand sourire.

- Devient fort et ne te laisse surtout pas abattre. Un jour, tu comprendras.

Jack Connelly partait vers les vieux bateaux, laissant à son sort le jeunot. Il retourna à l’église, appréhendant les réactions du Père Mayer et de la Mère Olga. Ils étaient gentils, certes, mais ils pouvaient se montrer sévère si on désobéissait à un ordre. Il avait quitté la paroisse sans autorisation et avait blessé l’un de ses "camarades". Une fois arrivé, il entra dans le bureau, après avoir frappé doucement à la porte. Bien entendu, le Père et la Mère étaient présents et attendaient qu’il revienne. La jeune femme se leva, tandis que le vieil homme restait assis sur son tabouret.

- Qu’est-ce qu’il t’a pris, mon fils, d’avoir agit ainsi ? Tu sais que la violence envers les tiens peut être punie gravement ?

- Veuillez me pardonner pour mon attitude. Seulement, ce mutant n’a pas lui aussi été très respectueux envers moi… Voyez le reste de coups qu’il m’a donné ? Le sang qui se trouve sur mes vêtements ? Il m’a cassé le nez, mais je l’ai remis en place. Il a dit des choses horribles sur moi, je n’ai fait que lui rendre la monnaie de sa pièce.

- Kogane !

- Laissez, Mère Olga. Il est en âge de comprendre.

- Mon père ! Vous êtes trop indulgent. Il risque d’avoir de gros ennuis.

- Je ne le sais que trop bien. C’est pour cela que je dois le mettre en garde. Veillez à ce que les autres ne fassent pas de sottises.

- Bien mon Père.

La jeune femme se dirigea vers la porte et avant de la refermer derrière elle, elle jeta un dernier coup d’œil dans la pièce, observant minutieusement l’adolescent. Ses yeux étaient froids et triste, ses iris étaient toujours aussi fins, comme s’ils allaient transpercer quelqu’un avec le moindre regard. L’homme émit un soupir las et fit signe d’approcher avec sa main. Kogane s’avançait prudemment et attendait. Il eut un long silence pendant lequel tous les deux restaient debout, l’un en face de l’autre, sans ciller.

- Il est temps pour toi de savoir ce qu’il s’est passé avec tes parents. Tu t’en souviens du jour où des soldats t’ont retrouvé, caché dans une armoire ?

- Ma mère m’avait mis là pour me protéger et m’avait ordonné de ne pas bouger et de ne rien dire. C’est tout ce dont je me rappelle.

- Tu ne t’es jamais posé la question pourquoi tu possédais ce signe sur ta clavicule ?

Le jeune Hitomi secoua sa tête de gauche à droite en signe de dénégation. Par réflexe, il passa le bout de ses doigts sur le tatouage. Il n’avait toujours pas trouvé la signification de cette marque. Le prêtre se dirigea alors vers une vieille commode en bois d’érable et ouvrit un tiroir. Se demandant ce qu’il faisait, le brun se mit sur la pointe des pieds, mais ne parvint qu’à voir l’objet que l’homme avait sorti qu’une fois qu’il fut retourné. C’était une boîte légèrement dorée, possédant des gravures assez étranges. Il ouvrit le couvercle et on pouvait y voir une arme à feu soigneusement posée sur du velours pourpre. Il y avait le même numéro gravé sur le pistolet. Kogane ouvrit grand la bouche, faisant une tête surprise, ne croyant pas du tout ce qu’il avait sous ses yeux.




- Ceci était l’arme de ton père. Il s’appelle Hadès. Ton père aussi possédait le même tatouage et maintenant, il te revient de droit.

- Je… Ce n’est pas… Pourquoi avons-nous ce numéro ? Pourquoi treize ?

- Vous êtes dans un gang de mercenaires nommés les "Masqués". Ils sont au nombre de treize et les enfants sont les remplaçants en cas de problème si les autres membres venaient à mourir. J’ai le regret de t’annoncer qu’un jour ou l’autre, tu devras quitter cet endroit pour aller rejoindre ce groupe.

Tellement qu’il balbutiait, le petit banni ne parvint pas à répondre et baissa le nez. Il prenait son revolver entre ses mains et le contemplait sous tous les angles. Il ne savait pas quand son heure était venue, mais son estomac se contracta et ne pouvait imaginer un futur qui ne lui était pas destiné.
Revenir en haut Aller en bas
Hitomi Kogane
Pousse de Soja
Nouvel(le) Arrivant(e)
avatar

Masculin

Inscrit(e) le : 17/08/2009
Messages : 9

| MEMBRE |
Messages RP : 00
Localisation RP : Aucune
X
Capacité Spé. : Inconnue
Double-Compte : 1er Nagareboshi no Ame
2nd Kokujin Mashiro

Informations Personnage
Age: Inconnu
Animal: Aucun
Pouvoirs & Armes:
MessageSujet: Re: Hitomi Kogane [En construction]   Mar 18 Aoû 2009 - 23:09

3] Gang secret



Il n’y avait pas un jour où Kogane ne pensait pas à ce qu’il allait lui arriver le lendemain ou dans plusieurs heures ou même minutes. Il s’en rendait même malade parce qu’il savait qu’on risquait de l’embarquer de force. Il avait le teint pâle et avait les mains moites. Il se cachait là où personne ne pouvait le trouver au grand damne de la Mère Olga qui n’arrêtait pas de le chercher. Elle avait réprimandé le Père Mayer pour l’avoir effrayé de la sorte, l’avait prévenu qu’il ne réagirait pas comme il l’avait espéré. Personne n’arrivait à l’apaiser. Il se sentait faible et n’arrivait pas à avaler quoi que ce soit pour reprendre des forces. Pourtant, une jeune fille prénommée Cattleya, qui avait le même âge que lui, vint le retrouver.

- Hey Kogane ! Tu vas bien ? S’exclama-t-elle d’un ton joyeux.

Le jeune Hitomi sursauta en poussant un cri qui ressemblait presque à un feulement de chat. Il s’éloigna d’elle et cette dernière réprima un fou rire en le voyant réagir de cette façon. Elle lui montra alors de la nourriture et une grande bouteille de lait en verre. Elle poussa le tout vers lui et attendit qu’il fasse un geste ou qu’il dise quelque chose. L’adolescent renifla et s’empara des denrées et avala tout rond les victuailles sans état d’âme. Il buvait à grandes gorgées la boisson et quand il eut terminé, on pouvait voir une petite moustache blanche sur ses babines. Elle ne resta pas bien longtemps puisqu’il passa sa langue dessus pour ne pas perdre une goutte de ce précieux nectar.

- Hi hi hi ! Tu avais drôlement faim. Tu te sens mieux ? Demanda-t-elle avec patience.

- Oui, merci… Fit-il en rougissant légèrement.

- Tu sais, je suis au courant pour ton histoire et je voulais que tu saches que quoi qu’il arrive, tout ce passera bien. Tu n’as pas à t’inquiéter. Dit-elle avec douceur. Je le sais parce que j’ai tout entendu quand le Père Mayer et toi avaient discutés ensemble. J’avais peur que tu sois grondé à cause de l’autre mutant. Rajouta-t-elle en voyant son air surpris.

- Je n’ai que douze ans et je vais aller dans un groupe et tuer des gens ! Comment veux-tu que…

- Chut ! Fit-elle en posant son index sur les lèvres du brun. Ne dit rien et écoute ce que te murmure ton cœur. Tu trouveras la réponse.

Il l’observait avec ses yeux de chat et avait une expression d’angoisse qu’on pouvait facilement lire. Néanmoins, il fut rassuré d’être avec cette jeune personne qu’il ne connaissait que très peu. Il ferma ses paupières et mis l’un de ses cinq sens en éveil : l’ouïe. Le calme qui régnait lui faisait du bien et la seule chose qu’il ressentait, c’était les battements de son cœur dans sa poitrine. Il était bien plus serein qu’il y a quelques minutes encore. Il rouvrit ses prunelles et fit un sourire. Ce fut le premier depuis des années. Mais ce moment de bonheur ne dura pas bien longtemps. Quelques temps plus tard, deux hommes vinrent le chercher dont le mercenaire qu’il avait déjà rencontré, Jack Connelly. En le reconnaissant, l’adolescent ne put s’empêcher de vociférer tout un tas de paroles indignées, montrant clairement sa protestation.

- Vous m’avez déjà repéré quand j’étais dans le port désaffecté, c’est ça ? Vous m’avez vu avec le tatouage que je portais, pas vrai ? Vous n’êtes qu’un sale menteur ! Je le savais que je ne devais pas vous faire confiance ! J’ai parfaitement compris maintenant ce que vous vouliez dire la dernière fois ! Vous ne m’aurez pas une deuxième fois !

Au moment où Jack allait s’emparer de lui pour le faire taire, Kogane s’était baissé et fonçait à l’extérieur. Ce n’était pas une course ordinaire comme il le faisait habituellement, mais un déplacement beaucoup plus rapide où on l’apercevait à peine. Il prit la fuite, ne cherchant pas à comprendre pourquoi il avait gagné autant de vitesse. Il ne se retournait pas et regardait droit devant lui. Une fois dans les ruelles, il bousculait des passants qui étaient sur son chemin, renversait des étalages où se trouvaient des objets et autres produits qu’on vendait. Il faillit tomber à plusieurs reprises, se blessant par moments. Il poursuivit sa course folle jusqu’à se trouver dans un endroit totalement inconnu. Sans perdre sa vitesse, il se précipita vers une autre rue et sentit qu’on l’attrapait par la cheville et perdit l’équilibre, faisant chuter des gros tonneaux remplis d’eau, qui explosèrent rependant le liquide croupi sur les dalles inégalées. Le jeune Hitomi était trempé et tremblait, se demandant ce qu’il s’était passé et fut saisi par le col de sa veste, se retrouvant complètement tétanisé en voyant le deuxième homme qui était venu le récupérer. Comment avait-il fait pour le retrouver et l’arrêter ? Etait-il encore plus rapide que lui ? Sans perdre un instant, il prit dans sa poche le pistolet de son père et le pointa sur le front de son agresseur et s’apprêta à tirer quand l’inconnu se mit à rire.

- Comment veux-tu me tuer si tu n’as pas de cartouches dans ton barillet ? Tu n’es qu’un sale môme inexpérimenté. Tu dois nous suivre sans broncher ou tu te retrouveras vite fait en taule. Dit-il de sa voix rauque.

Le petit banni frissonnait et se mit à pleurer, gémissant. Jack vint à son tour et s’empara de Hadès, le rangeant avec soin dans une grosse besace. Il ôta son manteau et enveloppa avec l’adolescent qui était frigorifié.

- Ce n’est pas comme ça que tu le rassureras. Il a besoin d’un peu de temps pour s’adapter. Regarde-le ! Il est complètement désorienté.

- On n’en fera rien de ce gamin ! Un vrai trouillard et pleurnichard ! Il n’en vaut même pas la peine de toute façon, autant le laisser crever chez ces pauvres imbéciles de croyants !

- Cela suffit ! Je le prendrais moi et personne ne lui fera rien, c’est clair ? Il deviendra fort et courageux, comme son père et quiconque lui fera du mal payera cher de sa vie !

Le brun se frottait les yeux, les larmes coulant toujours avec vigueur. Jack lui frottait les cheveux pour le réconforter. Les deux hommes et le gamin partirent dans le repère du gang secret des Masqués. Pendant huit ans il ne sortait plus que pour accomplir ses missions. Il s’entraînait sans relâche, maniant presque à la perfection son arme à feu, se montrant impitoyable quand il devait tuer des personnes, même si cela le répugnait. Il restait froid et ne parlait pratiquement plus. Il s’exerçait à courir pour être plus rapide et personne jusqu’à ce jour n’arrivait à le distancer. On l’autorisait de temps à autres d’aller se balader discrètement dans les rues, mais il ne devait pas dévoiler qui il était. Sans se rendre compte où il allait. Il se retrouvait devant la vieille paroisse où il avait résidé pendant neuf ans, quand il avait perdu ses parents étant un très petit bambin. Il contemplait de ses iris en fentes, se remémorant les quelques souvenirs heureux qu’il avait gardé en mémoire. Qu’étaient devenus le Père Mayer et la Mère Olga ? Et Cattleya ? Et aussi ce pauvre gros mutant qu’il avait brisé le bras ? Il eut un rire amer et s’apprêter à reprendre sa route, les mains dans les poches quand il entendit plusieurs voix l’appeler.

- Kogane ! C’est toi Kogane Hitomi ? Wahou ! Tu as changé ! Tu es très séduisant !

Un groupe de filles qu’il connaissait, car elles étaient aussi avec lui dans cette église vinrent à sa rencontre. Il eut le visage livide parce qu’il n’était plus habitué à voir autant d’un coup et fit un pas en arrière.

- Euh… Salut… Qu’est-ce qu’il y a ? Demanda-t-il, très peu rassuré.




- Tu es vraiment étourdi ! Cela fait des lustres que nous n’avons pas eues une seule nouvelle de toi et tu reviens comme par enchantement ! Nous sommes très contentes de te revoir tu sais.

Elles gloussèrent au grand désarroi de ce dernier. Elles le suivirent, lui posant des questions dont certaines qu’il ne répondit pas, ne voulant pas dévoiler ce qu’il faisait exactement. Quand il avoua qu’il était célibataire, elles se mirent à étouffer des cris et cela fut le début du cauchemar. Elles demandèrent à ce qu’elles soient leurs épouses et il prit peur en entendant leur demande. Il prit ses jambes à son cou, ne tenant pas à être enrôlé de force dans un couple qui risquait de ne pas tenir du tout.

- Elles sont dingues ses filles ! Elles veulent ma mort !

Kogane avait pris le plus grand soin de ne plus rencontrer ces folles obnubilées par le mariage. Il n’arrêtait pas de se retrouver par surprise face à ces demoiselles et devait tout faire pour leur échapper. Il leur faussa compagnie et se retrouvait dans une espèce de square délabré et haletait, essayant de reprendre son souffle. Prendre la poudre d’escampette, c’était son fort, mais devant des filles, c’était une autre paire de manches. Il s’était penché en avant, les mains sur ses genoux, respirant fortement. Au moment où il allait repartir, une demoiselle lui tendit une bouteille de lait en faisant un large sourire.

- Bois ça, tu reprendras des forces.

- Cattleya ! S’exclama le jeune homme qui n’en croyait pas ses yeux. C’est bien toi ? Comment est-ce que…

- Les autres filles m’ont appris la nouvelle et je savais que tu les fuyais. Hi hi hi ! Elles ont raison, tu es très beau, mais quand même, de là à vouloir à tout prix t’épouser, c’est un peu exagéré. Fit-elle en pouffant de rire.

- C’pas drôle ! Elles vont me tuer ! Il n’y a que la beauté qui les intéresse ? J’suis pas le bon mec ! J’ai plein de défauts et maintenant, j’ai peur des filles ! Elles sont complètement atteintes, ces nanas !

La jeune femme éclata de rire et lui mit entre ses mains le récipient qui contenait la boisson. Elle lui demanda de boire et arrêter de raconter des bêtises. Sans dire un mot, il avala d’un trait et posa la bouteille. Ils purent discuter tranquillement sans que personne ne vienne les déranger. Intérieurement, Kogane se disait que c’était la seule personne qu’il appréciait véritablement et qui au moins, n’allait pas lui courir après pour l’emmener de force dans l’église la plus proche pour lui demander sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Hitomi Kogane
Pousse de Soja
Nouvel(le) Arrivant(e)
avatar

Masculin

Inscrit(e) le : 17/08/2009
Messages : 9

| MEMBRE |
Messages RP : 00
Localisation RP : Aucune
X
Capacité Spé. : Inconnue
Double-Compte : 1er Nagareboshi no Ame
2nd Kokujin Mashiro

Informations Personnage
Age: Inconnu
Animal: Aucun
Pouvoirs & Armes:
MessageSujet: Re: Hitomi Kogane [En construction]   Mer 19 Aoû 2009 - 16:53

4] Sentiments nouveaux
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hitomi Kogane [En construction]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hitomi Kogane [En construction]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zanar Requiem :: [Hors Jeu] Administration :: Présentations -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit