Zanar Requiem
| Bienvenue |

Rejoignez-nous dans l'univers fantastique de Zanar Requiem,
où se mèle combats, magie, aventures et mystères !

Incarnez un Juge ou un Ange du côté du BIEN,
ou sombrez vers le MAL en jouant un Démon ou un Banni...

Nous vous attendons nombreux =)




Une Guerre millénaire orchestrée par des Clans avides de pouvoir... Serez-vous pour le Bien ou pour le Mal ?
 
CarteBestiaireAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Opall Ayumu [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Opall Ayumu
Pousse de Soja
Nouvel(le) Arrivant(e)
Opall Ayumu

Féminin

Inscrit(e) le : 26/07/2009
Âge : 29
Messages : 14

| MEMBRE |
ABSENT
Messages RP : 00
Localisation RP : Aucune
X
Capacité Spé. : Inconnue
Double-Compte : Lyl' Den Kall

Informations Personnage
Age: 9 ans 1/2
Animal: Illusioniste ~ Wice ~: Télépathe.
Pouvoirs & Armes:
Opall Ayumu [en cours] Vide
MessageSujet: Opall Ayumu [en cours]   Opall Ayumu [en cours] EmptyDim 26 Juil 2009 - 18:45

    Opall Ayumu [en cours] 4469Fiche_d__identite
    Opall Ayumu [en cours] 364729Opall_Ayumu


    Nom:Ayumu suite à l'adoption.
    Nom: De Juani son véritable nom de naissance.
    Prénom:Opall
    Surnom: Petite soeur, Puce, Bout de Chou... sont des surnoms affectifs que lui donne ses grands frères.
    Sexe:Féminin
    Âge:9 ans 1/2

    ----------
    Opall Ayumu [en cours] 996194Etat_Civil

    CAMP: BIEN
    RACE: Juge
    Capacité Spéciale:
    Clairvoyance
    Pouvoir de la LUMIERE
    ELEMENT:


    ----------
    Opall Ayumu [en cours] 689109Poste

    ♦ Classe: Militaire
    ♦ Caste:Ambassade Repentie
    ♦ Statut RP: Unité Inférieure
    ♦ Rang:Cultiste de Purge

    ----------
    Opall Ayumu [en cours] 19002Animal
    Opall Ayumu [en cours] 846616Phrase1

    Illusioniste ~ Wice ~:
    Capacités et Armes: Crocs et griffes. Possède la capacité de se métamorphoser en monstre d'environ 2m50 de haut ; cependant les dégâts qu'il inflige sont les mêmes que ceux qu'il provoquerait sous sa forme initiale. Ne peut garder ce corps plus d'une minute sous peine de consumer ses forces jusqu'à la mort.

    Caractéristiques physiques: Debout sur ses deux pattes arrière, ne dépasse pas le bassin d'un homme adulte (sous sa forme initiale). Ses poils ras facilitent ses performances aquatiques et laissent voir une peau blanche et bleue. Longues oreilles aux mêmes couleurs rayées de noir et pourtour de ses yeux sombre, laissant une ligne verticale sur ses joues tel le tracé d'une larme, lui donnant l'air mélancolique. Possède une crinière blanche et deux petites ailes turquoise qu'il utilise pour voler ou comme nageoires. Sous sa forme "mirage", gigantesque bête bipède à la peau visqueuse et brune avec une crinière noire et grasse.

    Caractéristiques mentales: Malgré son allure charmante et innoffensive, c'est un animal teigneux qui déteste la foule. Fuit le plus souvent la présence d'êtres vivants mais s'il n'a pas le choix, il n'hésitera pas à mordre. Morsure sans poison mais très douloureuse. Peut être domestiqué à force de patience et de compréhension. Les Illusionnistes domestiqués portent un ruban à leur cou. Reste tout de même une créature sauvage.

    Pouvoir: Télépathe, c'est ainsi qu'il est entré en contact avec Opall. Il use de la télépathie pour se faire entendre, comprendre mais aussi pour bien plus au regard de sa plus fidèle amie, Opall.

    Autres: Solitaire, vif, intelligent, se sent humain.

    Opall Ayumu [en cours] 472615Wice_Illusioniste
    Opall Ayumu [en cours] 449053Phrase2

    [L'histoire de sa rencontre avec Opall sera raconté dans L'histoire du personnage]



Dernière édition par Opall Ayumu le Mer 19 Aoû 2009 - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zanar-requiem.com/prsentations-f4/opall-ayumu-en-cour
Opall Ayumu
Pousse de Soja
Nouvel(le) Arrivant(e)
Opall Ayumu

Féminin

Inscrit(e) le : 26/07/2009
Âge : 29
Messages : 14

| MEMBRE |
ABSENT
Messages RP : 00
Localisation RP : Aucune
X
Capacité Spé. : Inconnue
Double-Compte : Lyl' Den Kall

Informations Personnage
Age: 9 ans 1/2
Animal: Illusioniste ~ Wice ~: Télépathe.
Pouvoirs & Armes:
Opall Ayumu [en cours] Vide
MessageSujet: Re: Opall Ayumu [en cours]   Opall Ayumu [en cours] EmptyDim 26 Juil 2009 - 18:52

Opall Ayumu [en cours] 794107Pouvoir


Révélation: Ce don ou pouvoir est très particulier. La jeune fille qui le possède se nomme Opall, pas commun non plus me direz-vous! Elle a découvert ce don très tôt, ayant au contact des personnes d’étranges visions. Sa main venant s’apposer pleinement sur un corps celle-ci permet un lien qui fusille la gamine d’images, d’histoires, d’actes passés que l’individu aurait commis ou vécu. Elle ne peut pas sélectionner ce qu’elle voit ce qui est un inconvénient car chaque secret dévoilé n’est pas bon à être connu! Pour éviter d’être assaillit à chaque contact la gamine porte des gants recouvrant ses paumes, se qui empêche les liaisons.
Ses vision sur le passé son précise bien qu’elle ne voit ce que l’âme veut bien lui montrer, mais toute vision est véridique et sans faille, celui qui la subit n’a aucun moyen de la modifier… Il peut néanmoins tenter de repousser le lien et l’empêcher de voir…
Ce don n’agit que sur des évènements passé, en aucun cas le futur ne la concerne!

Opall Ayumu [en cours] 490084Futurs_Pouvoirs


Vitae Ener: Si vous voyez cet étrange petite fille entourée de brume fluide blanchâtre, je ne vous direz pas que c’est normal! Fin presque si on y regarde de plus près. Bon, comme je vous le disais ce fluide s’allie parfaitement au mouvement et au corps de la fillette, puis guidé mentalement par ce petit être le fluide se relie à sa cible. Il sert à restituer les forces de l’être qui reçoit ce fluide d’énergie, ça lui permet une meilleure combativité, une durée prolongée d’utilisation de ses pouvoirs. Elle apaise fatigue énergétique et peu même restituer la totalité des forces vitales.
Elle peut s’occuper de plusieurs cibles en même temps, bien qu’il recevront moins et que le processus soit très long, elle peut le maintenir en mouvement sans peine, le nombre de cible ne peux pas dépasser quatre sinon ça la tuerait. Ce pouvoir l’affaiblit et la fatigue si une trop forte utilisation, elle peut-être amené à perdre connaissance mais ceci est rare. Néanmoins pendant qu’elle utilise ce don elle est totalement vulnérable et est dans l’incapacité de ce défendre!

Aquall: Notre petite protégée pourra exercer un parfait contrôle sur son élément de prédilection qui n’est autre que l’eau, qu’elle soit sous forme liquide, gazeuse ou solide. Aquall va plus loin que le simple fait de contrôler l’élément et de le restituer sous différentes attaques, boucliers ou formes. Elle peut créer de la glace, ainsi donc elle peut geler énormément de chose et surtout utiliser une attaque complémentaire à la base d’Aquall.
    Glaciation: Cette attaque complémentaire s’allie au jeu de dès, il lui faudra faire un double pour l’utiliser, l’ampleur de l’attaque est assez conséquente, car elle provoque la glaciation des environs un périmètre d’une trentaine de mètre. Le froid est paralysant pour l’ennemi, le temps est digne des endroits glaciaire les plus reclus et les tempêtes sont très courantes.
    Cette attaque ne se produit que sous sont second état, tout comme pour son arme à laquelle elle devra avoir recourt pour utiliser cette attaque qui l’affaiblit de moitié!


Para Vitae Ener: Ultime congrégation de son fluide d’énergie, il permet de mettre en place un bouclier plus ou moins puissant. L’énergie émane du corps de l’enfant toujours de couleur blanche, il se matérialise en formant un bouclier celui-ci est constitué de différents stades.
    Stade n°1: Bouclier personnel enveloppant le corps de l’enfant, il lui est très efficace, résistant. Demande de l’énergie mais peu vu qu’il est sûr elle même, elle peut le garder ainsi 10 à 20 minutes tout dépends des attaque que le bouclier subit!
    Stade n°2: Bouclier s’étendant à deux, trois personnes plus elle. Il forme une sphère autour des personnes qu’elle désire protéger, le bouclier est puissant mais avec son énergie, elle délimite la durée en fonction de sa force vitale, si elle l’utilise au maximum de ses capacités, il tiendra 20 minutes mais elle tombera dans l’inconscience par épuisement!
    Stade n°3: C’est un mur bouclier qui se dressera face au assaillant, posé devant en position de croix, l’enfant laissera échapper son fluide avec une grande puissance, il formera un mur protecteur d’où les attaques peuvent sortir mais pas entrer! Néanmoins se stade, la conduira au coma, le bouclier perdure 10 à 15 minutes… Et peut aller jusqu’à 20, 30 minutes si elle y laisse sa vie. Autant dire que son utilisation sera extrême!


Opall Ayumu [en cours] 440681Arme
Opall Ayumu [en cours] 752787Phrase_3

Dés magiques: Opall ou du moins son côté schizophrène dispose de deux dès, à première vu de simple de dès de jeu qui circulent entre ses fins et petits doigts habiles. Deux dès à six faces non truqué, des dès de verres qui ne se brise pas… regardez les rouler c’est peut-être la dernière partie que vous jouerez. Les dès sont assortis à son regard dément, une lueur étrange en émane et dès que les dés sont lancé rien ne peut les arrêter! Des combinaisons en sortiront, les attaques fuseront et la maîtrise du jeu sera entre ses mains.
    Combinaison Paire: Si le total des deux dès est pair… attention à vous car c’est un énorme marteau qui vient s’abattre sur vous, il vous poursuit durant deux minutes vous assenant de coups que vous pouvez parer comme toute attaque physique.
    Combinaison Impaire: Ceux sont deux lames qui vienne se loger dans les mains de notre petite folle, autant dire qu’elle sait se battre avec et qu’elle est dans un état seconde de folie meurtrière, donc bonne chance à vous!
    Double: Sévices corporelles affligé, déférents ustensiles comme lame, pique, aiguille, râpe, scalpel, fouet et j’en passe s’attaque à la cible avec acharnement, les blessures occasionnés ne sont pas meurtrière mais laissent une trace de souffrance extrême. Le sang s’écoulant… donne faim à la petite fille qui devient incontrôlable!
    Double six: Un baiser d’enfant, un baiser sur les lèvres… un baiser de fièvre, un baiser paralysant. Ce baiser atteignant les lèvres de la cible la paralyse durant quelques minutes. Si le baiser s’échoue sur une autre partie du corps de la cible, c’est un poison très urticant qui se répand. Alors venait donc embrasser la douce innocence des lèvres de l’enfance!


Opall Ayumu [en cours] 700635Futur_Arme

Une faux destinée à Opall, elle apprendra à s’en servir et à se défendre sans devenir folle, elle pourra désormais combattre et sauver sa vie seule, bien que son côté Schizophrène se fera un plaisir de combattre à sa place.La faux ordinaire est gravée de ses initiales AO…
L'arme est longue, fine et affuté. Le manche d'un métal assez léger semble incassable, l'adolescente l'arme en main se fera redoutable au combat. La lame recourbé et luisante est aussi tranchante que n'importe quel épée... Elle la maniera avec grâce et aisance malgré l'encombrante taille de celle-ci!

Spoiler:
 


Dernière édition par Opall Ayumu le Mar 18 Aoû 2009 - 16:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zanar-requiem.com/prsentations-f4/opall-ayumu-en-cour
Opall Ayumu
Pousse de Soja
Nouvel(le) Arrivant(e)
Opall Ayumu

Féminin

Inscrit(e) le : 26/07/2009
Âge : 29
Messages : 14

| MEMBRE |
ABSENT
Messages RP : 00
Localisation RP : Aucune
X
Capacité Spé. : Inconnue
Double-Compte : Lyl' Den Kall

Informations Personnage
Age: 9 ans 1/2
Animal: Illusioniste ~ Wice ~: Télépathe.
Pouvoirs & Armes:
Opall Ayumu [en cours] Vide
MessageSujet: Re: Opall Ayumu [en cours]   Opall Ayumu [en cours] EmptyVen 31 Juil 2009 - 17:36

Opall Ayumu [en cours] 373209Description_Physique
Opall Ayumu [en cours] 283080phrase4

Précepteur: Bonjour, pouvais vous me la décrire ? C’est pour une annonce d’adoption.
Artiste: Opall, cette gamine étrange ?
Précepteur: Oui, celle-ci… *Montrant l’enfant du doigt comme il montrerait une pestiférée*
Artiste: Ah! Vous voulez que je la décrive physiquement ?
Précepteur: Oui, c’est ce que je vous demande en effet. *Sur un ton légèrement arrogant*

Le type regarde l’enfant, c’est un peu comme si il observait un de ses esclaves ou l’enfant qu’il adopterait à l’orphelinat…comme si il devait la détailler son tout les angles, l’homme s’approche de ce petit être fragile et il la dévisage comme si il s’attaquait à une proie. Le félin tourne autour sous le regard effrayé de cette enfant, elle n’ose bouger. Il s’assied non loin d’elle, prit son cahier puis une plume avec laquelle il commença à gratter le papier, son regard énigmatique restait poser sur la gamine.

    Une enfant de neuf ans et demi apparemment en bonne santé, ne porte ni coups ni blessure, aucune marque distinctive sur les parties visible de son jeune corps, et sur les parties dissimulées on y trouve une sorte de sceau dans le haut de son dos. Étrange symbole formant un œil dans un losange avec un semblant d’écriture que je ne sais lire, je trouve cet marque particulière mais rien d’autre ne semble venir perturber sa peau. Une peau lisse, douce me rappelant les nouveaux né, elle est clair et rosée. Une peau fine, chaude et duveteuse, qu’on aimerait la caresser à foison. Ses membres sont si petits et fins qu’on pourrait les casser tels des allumettes, ses mains si minuscule, tout est petit chez cette enfant quand on y regarde bien, même sa taille qui frôle tout juste les un mètre trente deux. Ce qui n’est rien en comparaison de sont poids, une véritable plume je m’étonne qu’elle ne se soit pas déjà envolé avec ses vingt cinq kilogrammes. Cet être me paraît si fragile et pourtant tel le roseau il se pli mais ne rompt jamais, c’est une chose inexplicable de la nature, un phénomène d’incompréhension total vu qu’elle m'apparaît comme une enfant mature. Sa tenue en dit long sur elle, une robe noire et blanche, cerclée de dentelle en son bas arrivant tout juste aux genoux de la petite fille… Un ruban lace sa taille s’attachant dans son dos en formant un joli nœuds de tissu. Le haut est blanc, comme si c’était un chemisier qu’un fin ruban noir venait à en orner le col, les manches sont maintenues à mi-bras par des ceintures noir à boucle d’argent, de son coude jusqu’à la paume de sa main sa peau est recouverte d’une sorte de manche désunie de tout vêtement, symbolisant la liberté même de son tissu que là aussi une boucle d‘argent vient lier pour venir contrecarrer cette liberté. Ses pieds sont armés de bottes de cuir noir ceinturés de boucles d’argent pour les maintenir, elles lui montent jusqu’au dessous du genou. Les semelles est haute d’à peine un centimètre et elles sont plate pour un confort maximal à son âge. Alors que l’enfant semble prisonnière de son apparat, son visage referme milles expressions dont une seule s’affiche, un visage impassible. La forme ovale finissant en un léger carré rend sa frimousse à la fois douce et aiguisé, tout cet être semble se contre dire, comme si deux petites filles luttaient pour s’afficher mais que finalement elles devaient coexister. Pourtant elle semble si angélique, ses lèvres sont fines, roses, mais inertes. Elles ne remuent pas, pas la moindre vibration ne vient desceller se pincement, certains m’ont dit qu’ils l’avaient sourire néanmoins je n’ai pu le vérifier! Le teint lumineux de son visage est ébloui par la grandeur de ses yeux, elle possède d’immense yeux cernés de notes sombres ce qui accentue son visage, le fait que l’iris soit grise font que son regard paraît presque toujours triste ou timide, un peu des deux je pense. Pourtant son visage est totalement éclairé par ce regard mystérieux, énigmatique et irrigué par une énergie suave. La pupille parfaitement dessinée est si sombre que l’on croirait se noyer dans un gouffre et pourtant elle apporte chaleur et douceur à ce regard si particulier, son regard est brillant, il semble sourire à la place de ses lèvres. Son nez est petit, fin et remue souvent lui. Elle le plisse, hume les odeurs, parfums et autres notes de son entourage, il est agité et danse seul au milieu de son délicat visage aux traits aiguisés et aux courbes douces. Deux fins sourcils châtains surlignent son délicieux regard nuageux. Ses cheveux assez court forment un carré très ciselé, mèches à mèches la coupe semble aiguisée, une note de douceur avec une mèche plus longue nouée et posée sur son épaule. Deux roses pourpre sont coincées dans ses cheveux, l’une à côté de l’autre, elle en remet des fraîches tout les matins aimant leur parfum quand leurs cœurs s’ouvrent au jour. Ses cheveux sont en parfaite communion avec son être, virevoltant au grès des mouvement, du vent mais aussi affûté et tranchant que son fond intérieur peut l’être. L’enfant chétive, douce et jolie ne l’est pas tant que ça… Il faut se méfier des apparences.


L’homme la regarde toujours, cesse d’écrire mais ne la lâche pas… Il arrache la feuille et la tend au bonhomme qui en fera une annonce pour son adoption. Elle le fixe intensément mais se retrouve traînée pas ce type qui la conduit encore dans un endroit lugubre et sombre… Le silence murmure sa détresse mais personne ne l’entend!

Spoiler:
 

Opall Ayumu [en cours] 67954phrase5

Opall Ayumu [en cours] 404413Description_Psychique

Le précepteur tenant l’enfant par le bras avec fermeté que quand il la lâcha l’empreinte de ses doigts était marqué d’un rouge vif sur sa peau blanchâtre. La salle dans laquelle elle se trouvait était vieille, sentait le bois moisi et humide, les poutres menaçait de céder à tout moment. Il y avait quelques chaises anciennes qui craquèrent quand son précepteur et elle même s’installèrent dessus, elle put observer deux portes l’une était celle par laquelle elle était entrée, l’autre était celle qui grinça avant de laisser apparaître un vieux bonhomme. L’homme de taille moyenne courbé vers l’avant, le cheveux blanc hirsute et de petite lunette ronde posée sur son nez tombé légèrement. Le précepteur se leva.

Précepteur: Bonjour Docteur. J’aimerais vous consulter pour faire une annonce précise sur Opall à propos de sa personnalité.
Docteur: Hum! Bien, cela me semble tout à fait possible. Vous savez que j’étais un grand ami de ses parents, je suppose!
Précepteur: C’est exact! Je vous laisse avec elle et je repasserais la chercher dans une heure.
Docteur: Bien monsieur, comme vous voudrez.

Le précepteur sortit sans un mot, le vieux Docteur invita Opall à entrer dans la deuxième salle et ainsi d’un geste de la main lui fit signe de s’asseoir. Il la regardait à travers ses petites lunettes. Elle resta assise, ses jambes se balançant dans le vide. Le vieux Doc cherchait à communiquer avec l’enfant qui resta muette, rien ne sortit de ses lèvres, son regard si triste soit-il n’interpella pas le vieux bonhomme. Il pris donc la décision de relater ses précédentes consultation avec la demoiselle. Prenant du papier à lettre et de quoi écrire il commença à s’y mettre en silence.

    Je dois vous dire que cette enfant portant le nom d’Opall est très particulière, cela fait quelques années déjà que j’examine le comportement de cette fillette. A première vue l’on peut dire qu’elle est calme, en effet c’est une petite fille très sage, elle a eut quelques problèmes d’élocutions et commença à parler très tard. Elle n’était pas très bavarde mais l’on pouvait facilement lire la joie, l’envie, le désir, le bonheur sur son visage d’ange. Une enfant extrêmement épanouie, délicate et douce… une enfant appréciable et conciliante. Opall dès sont plus jeune âge montrait une attirance prononcé pour la nature, elle aimait énormément soigner tout genre de bestiole blessé qu’elle trouvait sur son chemin, elle savait prendre soin de son prochain. Une enfant exceptionnelle qui respirait la grandeur d’âme bien qu’elle soit toute petite. Jamais je n’avais vu quelqu’un d’aussi aimant et prévenant à son âge, elle faisait tout pour sa famille, pour les rendre heureux, il faut dire que ses parents avaient de la chance d’avoir une enfant aussi paisible qu’elle.
    Elle avait toujours un délicieux sourire sur son visage qui illuminait son regard, bien que l’art de la langue n’était pas son fort celui de l’expression lui l’était, elle savait montrer ses émotions, ses sentiments juste par le biais d’un modelage faciale, un exercice enfantin qui lui donnait le bon dieu sans confessions! L’innocence hâtive de cette joyeuse gamine lui permettait d’obtenir ce qu’elle voulait sans grands efforts bien qu’elle n’en abusait jamais. La justesse et l’honnêteté de son père faisait partie intégrante de sa personnalité déjà bien posé pour son âge. Elle m’a toujours étonné car même dans des situations difficiles elle ne s’enflammait pas, restant d’un calme alarmant voir même oppressant pour les autres. C’est comme si rien ne pouvait atteindre la colère de cette enfant, aucun signe de méchanceté, de haine… il lui arrivait d’être mécontente et boudeuse, mais jamais elle n’avait piqué de crise, détruit des objets sous l’impulsivité d’une soudaine colère. Non, c’était simplement une petite fille adorable, posée et vive. Oui, vive d’esprit, l’intelligence de sa mère un cadeau que celle-ci lui avait fait. Elle possédait une dynamique d’esprit impressionnante, une vivacité étonnante et une facilité de compréhension assez aberrante, essayez donc de cacher certaines choses à une enfant qui comprends des mots, des situations détournées et compliquées!
    Il faut que je vous dise pourquoi je voyais cette gamine en consultation régulière, ses parents étaient inquiet qu’elle ne parle pas ou très peu, bien qu’elle savait parfaitement s’exprimer elle n’utilisait se moyen de communication très rarement. Au début ses parents avaient cru que cela était du à sa timidité, elle était assez craintive voir même fuyante avec les inconnus, mais le fait qu’elle décide de ne point parler était un choix de sa part. Elle est comme je l’ai mentionné à l’instant craintive et timide, accordant difficilement sa confiance elle sait choisir ses amis qu’elle semble trier sur le volet. Je l’avais observé un jour de classe à l’écart de tous s’amusant seule, elle n’avait pas besoin des autres, néanmoins elle était toujours prêtes à les aider si besoin était, elle n’était pas rejetais par les autres, elle se distinguait juste par ses choix et sa façon d’être. Sa nature de petite fille sage en ont fait une enfant extrêmement rusée et maligne, parant son physique malingre, elle savait user de ses atouts tout en surmontant ses faiblesses personnelles. Sa force d’esprit était du à une volonté propre de réussir d’elle même ce qu’elle entreprenait, je la qualifierais d’obstinée dans le bon sens du terme. L’enfant montre une forte personnalité qui la pousse à être indépendante, par ailleurs elle sait aimer et être aimer, se besoin est nécessaire à sa bonne croissance et son épanouissement. Je dois ajouter que bien qu’elle soit calme elle reste active et vivante, cette enfant est un bourgeon de joie et de tendresse, elle est câline avec quelques personnes notamment ses parents.


Le vieux bonhomme relève la tête. Opall le fixe toujours balançant ses pieds suspendu dans le vide. Il soupire, se frotte le crâne légèrement dégarnit, replace ses lunettes convenablement puis se penche à nouveau sur son papier. Il reprend soucieux, un air grave s’affichant sur son visage.

    Opall c’est aussi une double personnalité, je n’ai eut affaire à elle que deux médiocre fois malheureusement, elle n’a pas conscience de ce qu’elle est et ne se souvient jamais de ce qui c’est passer quand elle est dans cet état de simple folie. Le mot exact pour qualifier cet état est schizophrène, elle possède cette défense intérieur quand elle se sent en danger se double prend le contrôle du corps d’Opall, il porte un nom différent mais je n’ai pu savoir quel était-il… Ce portrait d’elle agressif, démesuré dispose des capacités intellect de l’enfant, il n’hésite pas à s’en servir. Ce double est combatif, sadique mais seulement dans le but de protéger Opall, il ne s’attaque à personne sans raison. Cette personnalité si difficile à cerner soit-elle est avant tout un cas d’étude affriolant, son regard est mauvais mais son fond intérieur reste juste, cette justesse est importante car de ce fait elle ne sombre pas du mauvais côté. Si un jour ce double prenait le dessus, elle serait destinée à devenir une bannie mais ce n’est point le cas car la symbiose des deux personnalité est parfaite, c’est une démence contrôlé indirectement. De ce que j’ai pu en apercevoir c’est toutes les qualités d’Opall qui sont utilisées pour venir à bout de l’ennemi, une force plus conséquente et une violence facilement discernable s‘ajoute à ce tableau noir!
    J’ai tout de même entraîné l’enfant à contrôler les apparitions de ce fameux côté obscure, elle a fait à se sujet un travail formidable et rapide qui reste néanmoins très subjectif. A tout moment son côté schizophrène peut prendre le contrôle, le dessus et faire vivre un enfer à ceux qui l’entour bien que cela ne se soit encore jamais produit!


Soudain la porte s’ouvrit et le précepteur entra, il prit Opall par le bras, s’empara de la feuille sur laquelle le Docteur avait écrit son compte rendu et s’enfuit sans un mot. Les portes claquèrent. Ils se retrouvèrent dehors à courir les rues sans s’arrêter et pour sa part sans connaître la direction!

Opall Ayumu [en cours] 960444phrase6_

Opall Ayumu [en cours] 517603qualites_et_defauts
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zanar-requiem.com/prsentations-f4/opall-ayumu-en-cour
Opall Ayumu
Pousse de Soja
Nouvel(le) Arrivant(e)
Opall Ayumu

Féminin

Inscrit(e) le : 26/07/2009
Âge : 29
Messages : 14

| MEMBRE |
ABSENT
Messages RP : 00
Localisation RP : Aucune
X
Capacité Spé. : Inconnue
Double-Compte : Lyl' Den Kall

Informations Personnage
Age: 9 ans 1/2
Animal: Illusioniste ~ Wice ~: Télépathe.
Pouvoirs & Armes:
Opall Ayumu [en cours] Vide
MessageSujet: Re: Opall Ayumu [en cours]   Opall Ayumu [en cours] EmptyMar 18 Aoû 2009 - 20:12

Opall Ayumu [en cours] 411412Histoire
Opall Ayumu [en cours] 653014Chapitre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zanar-requiem.com/prsentations-f4/opall-ayumu-en-cour
Opall Ayumu
Pousse de Soja
Nouvel(le) Arrivant(e)
Opall Ayumu

Féminin

Inscrit(e) le : 26/07/2009
Âge : 29
Messages : 14

| MEMBRE |
ABSENT
Messages RP : 00
Localisation RP : Aucune
X
Capacité Spé. : Inconnue
Double-Compte : Lyl' Den Kall

Informations Personnage
Age: 9 ans 1/2
Animal: Illusioniste ~ Wice ~: Télépathe.
Pouvoirs & Armes:
Opall Ayumu [en cours] Vide
MessageSujet: Re: Opall Ayumu [en cours]   Opall Ayumu [en cours] EmptyMer 19 Aoû 2009 - 17:55

Chapitre I: Pour un Oui


    « Promotion n° XXIX de l’école des Juges, les diplômes ont tous étaient distribués, jeunes gens je vous invite à rejoindre l’ordre qu’il vous a été attribué, soit d’ordre militaire ou civil suivant vos résultats et capacités. Je vous souhaite une bonne continuation à tous et merci. »


Le directeur se tue et se retira tandis que les élèves observer les décisions prises sur leurs avenirs, certains sautaient de joie d’autre restaient septiques et un troisième groupe semblaient triste, colère et déçu à la foi. Peu à peu les élèves se dispersèrent pour laisser passer un groupe d’élève vêtu de tuniques soyeuses, d’ornements et de bijoux. Les nobles, ils traînaient qu’entre eux se mélangeant que rarement aux autres classes, ils n’étaient pas insociable ou même austère, non juste prévenant entre gens de bonnes fortunes et manières il fallait éviter d’être vu avec des classes en dessous de la leur. Parmi eux on pouvait distinguer le couple de l’année se tenant la main, ils arrivaient devant le tableau des résultats. Le couple fût élu le plus beau de la promotion, il n’y avait là aucun mal vu que Diamétys était resplendissante on aurait dit un rayon de lumière scintillant, la jeune fille au cheveux longs de couleur ébène, au regard azur s’avançait avec finesse et élégance, un pas légers tel une danseuse. La subtilité de ses traits la rendait fragile mais sa silhouette élancé lui donnait au contraire de la grandeur. Quand à Glenn lui c’était un brun ténébreux, les cheveux toujours coiffé en bataille mais de façon propre, un regard froid et dur très sombre, une carrure imposante et une musculature fine mais présente. C’était un beau jeune homme! Tout deux étaient devenus inséparable et c’est dans des cris et sauts de joies que l’on comprit qu’ils allaient tout deux dans le même ordre, Glenn et Diamétys feraient partis des Cultistes de Purge, une caste très sélective qui prouvait encore fois leurs appartenances nobles et leur parfaite symbiose. C’est donc ici que naquit leur relation.

Quelques années plus tard l’amour n’avait pas fait défaut à nos jeunes tourtereaux, toujours aussi lié aussi bien personnellement que professionnellement, l’avenir semblait leur sourire. Glenn de par ses capacités à être sage et à la fois tumultueux, correspondait parfaitement au profil des cultistes, il paraîtrait aussi qu’il possède un pouvoir pouvant lui être très utile dans le genre de missions offertes à ses hérétiques de la justice. La seule personne sachant tempérer le comportement brutale de Glenn n’était autre que Diamétys, une femme sage et aimante, accordant le pardon et maîtresse dans l’art de la vérité. Ce couple reçut les honneurs, les congratulations et autres remerciements pour leur travail accomplit au sein de cet ordre. C’est à peu près à cet époque que Glenn et Diamétys décidèrent de s’unirent. L’union comme vous vous en doutez fut gigantesque, accueillant énormément de monde, tout était grandiose, beau, magique et fantastique. C’est devant le prêtre que finalement ils prononcèrent leur vœux et ce fameux « Oui » pour la vie.

On entendit parler de ce mariage un sacré moment, les gens revoyait la scène et la splendeur de l’événement à travers des confettis restaient sur le pavé, les invités qui relataient se qu’ils avaient vécu et qui ne semblaient pas s’en remettre. Toutes ces choses qui font que le spectacle fût inoubliable. Néanmoins le jeune couple se fit plus discret préservant ainsi leur intimité, toujours dans l’ordre Diamétys développa un don particulier lui permettant d’observer la vérité des passés de l’individu qu’elle touchait. Elle mit un certains temps à le maîtriser. Glenn quand à lui était présent aux jugements mais jamais il n’y prenait part, gardant ses distances avec les accusés, les repentis ou les traîtres. Glenn faisait partis des discrets, ceux qui agissent mal en secret faisant vivre les pires tourments aux traîtres voir même aux accusés, cela permettait parfois d’obtenir la vérité. Cette folie violente ne se voyait pas sur leurs visages, ni dans leurs comportements à vrai dire à l’extérieur il était très calme, prévenant et aimant surtout avec sa femme Diamétys. Ce couple vivait dans un équilibre serein et solide, une demeure situé dans le quartier des Juges avec jardin botanique. Une jolie bâtisse, une architecture extérieur semblable aux autres et luxueuse à l’intérieur, ce lieux était leur repère une façon paisible de se retrouver, se recueillir après de durs journées de travail. Bien que L’ambassade repentie ne soit pas la caste la plus contraignante et difficile, elle demandait tout de même un mentale d’acier qu’il fallait mieux posséder pour ne pas sortir fou de l’ambassade.

Un soir l’on frappa à leur porte, c’était un conseiller de leur ordre qui venait les informer que le Confesseur des missionnaires était mort, d’une mort naturelle. Il se faisait vieux mais tout deux étaient loin de penser qu’il partirait si tôt. Le conseiller entra sous l’invitation de Diamétys, s’installa et sortit un parchemin. Glenn le regard interrogateur et sa femme posée s’assirent en face de l’homme au cheveux grisonnant, à la mine livide et fatigué. Il déroula son parchemin avant de se mettre à lire:

    Monsieur De Juani Glenn,
    Fils De Juani Harlès et De Juani Marrys,
    J’ai l’honneur de vous grader Confesseur des Missionnaires, cette tâche sera vôtre jusqu’à votre mort si vous l’acceptez signez en bas de ce parchemin.


Glenn tressaillit, Diamétys enlaçant ses doigts autour des siens le rassura d’un sourire. Le vieux conseiller se leva et tendis le parchemin à Glenn qui le signa. Ils raccompagnèrent celui-ci à la porte qui les salua et disparut dans les ténèbres de la nuit noir. Diamétys savait pertinemment pourquoi il avait été choisi, son père avait tenu se poste, il en était mort. Le fait que Glenn signe sans question intriguait beaucoup sa personne, mais il devait se douter qu’elle serait là pour lui et qu’au final ce n’est pas ce poste qui était maudit comme il le pensait depuis son enfance. Glenn devrait faire face à de nouvelles responsabilités et ça ne faisait que commencer car les surprises allaient continuer de fuser. Ce soir la les deux amoureux se couchèrent en silence sans échanger un mot, le silence de leurs réflexions était doux et velours, une caresse duveteuse enveloppant les soucis pour les transporter loin de ce lit.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zanar-requiem.com/prsentations-f4/opall-ayumu-en-cour
Opall Ayumu
Pousse de Soja
Nouvel(le) Arrivant(e)
Opall Ayumu

Féminin

Inscrit(e) le : 26/07/2009
Âge : 29
Messages : 14

| MEMBRE |
ABSENT
Messages RP : 00
Localisation RP : Aucune
X
Capacité Spé. : Inconnue
Double-Compte : Lyl' Den Kall

Informations Personnage
Age: 9 ans 1/2
Animal: Illusioniste ~ Wice ~: Télépathe.
Pouvoirs & Armes:
Opall Ayumu [en cours] Vide
MessageSujet: Re: Opall Ayumu [en cours]   Opall Ayumu [en cours] EmptyJeu 20 Aoû 2009 - 14:23

Chapitre II: Le fruit d’une passion


Sous ses nouvelles fonctions Glenn devenait de moins en moins présent, sûrement le temps pour lui de mettre les choses en ordre et de prendre ses marques. Il foulait son bureau de long en large, des pas pressés par l’inquiétude. Son cœur pulsait fortement dans sa poitrine, il était soucieux. Le silence insoutenable de la pièce était stressé par le « tic tac » d’une horloge, une de ses vieille horloge en bois immense et bruyante, un vestige de l’ancien Confesseur, le cadran en argent gravé était ternit et les aiguilles possédait un légers décalage mais rien de bien important, c’est ce Glenn fixait avec insistance. Il s’approcha de cette horloge. Puis il se remit à faire les cent pas jusqu’à ce que quelqu’un frappe à la porte doucement avant d’entrer, ce n’était que Diamétys.

-Chéri je t’ai préparer ton costume pour la cérémonie de ce soir.

Elle marqua une pose. Son regard se perdit vers le sol, la main de Glenn vint soulever son menton avec douceur. Elle sourit comprenant qu’elle n’avait rien à craindre et qu’elle pouvait tout lui dire. Elle reprit calmement:

-Je dois t’informer d’une nouvelle, cela fait quelques jours déjà que j’essais mais je n’ai pas trouvé le temps ou le courage. Pardonne moi pour cette attente que je t’ai donné, comme tu le sais je suis aller chez le médecin l’autre jour et bien ce n’était pas pour ses soi-disant migraines…

-Pardon! Pourquoi était ce donc ? L’interrompit-il.

-Si tu me laissais finir tu le saurais! J’y suis allée car je ne me sentais pas bien, il se trouvait que j’avais des nausées et j’ai eut un doute, doute que le médecin confirma… Je suis enceinte Glenn.

Elle n’eut le temps de respirer, d’éprouver le moindre soulagement que son mari l’étreignait fortement dans ses bras le compressant les poumons, elle lui tapota le dos. Il relâcha aussitôt s’excusant maladroitement, un sourire béat ornait à présent son visage ce qui fit rire Diamétys. Finalement les craintes de la jolie jeune femme s’étaient avérées nulles, son mari avait très bien prit la nouvelle même si dès lors elle ne devait plus mettre un pied au travail, il avait exigé cette condition et elle l’avait accepté. C’était donc souriante qu’elle s’en retournait vers sa demeure, elle flâna dans les rues commerçantes s’offrant quelques douceurs, cadeaux et un peu tout ce qui lui faisait plaisir, elle se stoppa devant une vitrine. Une somptueuse robe de soirée habillait un mannequin de bois, les couleurs azur et bleu clair allaient parfaitement avec la tenue de son mari pour le soir même, elle entra et l’acheta. Elle venait de décider de faire une surprise à celui-ci en l’accompagnant. Elle rentra afin de se préparer convenablement, elle avait presque finit de se maquiller quand elle l’entendit gravir les escaliers en hurlant son prénom.

-Diamétys! T’es là ? Diam… ma chérie!

-Oui, ne t’inquiète pas je suis dans la salle d’eau.

Il se pointa devant la porte. Elle l’ouvrit et fut ravit de voir le visage ébahis de son tendre, souriante elle tournoya sur elle même. Les yeux brillant de Glenn lui indiquait clairement qu’il appréciait ce qu’il avait sous le nez. Il se pencha en une légère révérence, caressa le ventre de sa dulcinée et se retira tel un gentleman pour se préparer. Il ne mit pas plus d’une heure après quoi tout deux se rendirent au siége de l’ambassade, un grand bal de cérémonie était organisé afin de donner toute ses fonctions à Glenn. Lors de son discours il annonça à la foule, à ses amis que sa chère et tendre compagne allait avoir un enfant, les applaudissements et les félicitations fusèrent de toute part remplissant la salle d’une joie certaine. La soirée fut merveilleuse, arrosée et dansante, avec toute ses robes et ses couleurs l’effet était plus que somptueux. Ils rentrèrent tard dans la nuit.

Quelques mois plus tard l’on pouvait observer le ventre rond de Diamétys, sa présence récurrente chez elle et plus précisément dans son jardin. Elle était presque arrivée à terme selon les prévisions du médecin de famille. Glenn lui occupait toujours ses fonctions et travaillait d’arrache pieds pour résoudre une affaire sur un crime qu’aurait commis un juge, une sorte de trahison qui conduisit à une embuscade et de ce fait la perte de nombreux hommes. Diam l’accueillait toujours le soir souriante, lui permettant de se détendre et de penser à autre chose, il ne se pardonnait pas d’être peu présent pour sa femme et son enfant mais elle savait le rassurer comme il se le devait. Elle lui raconta ce que le médecin lui avait tenu discours:

-Le médecin a dit que l’enfant ne tarderait pas à arriver et vu que j’étais seule à la maison, il préférait m’avoir à la clinique. Je lui ai dit que j’étais d’accord avec cette décision. Je ferais donc quelques affaires et partirais demain pour la clinique du docteur, si tu n’y vois pas d’inconvénient.

-Non aucun ma chérie, tu as bien fait cela me rassurera de te savoir là bas en sécurité. Je préfère.

Il sourit et s’endormit sur le canapé la tête posée sur le ventre de Diamétys. Elle lui caressait les cheveux tout en réfléchissant avant elle aussi rejoindre les bras veloutés de Morphée.
Le lendemain elle pris quelques affaires puis partis rejoindre le médecin. Arrivée à la clinique on l’installa dans une chambre, des infirmières passaient régulièrement prendre de ses nouvelles, ce manège dura trois bon jours avant les premières contractions de la jeune femme. Autour d’elle il y avait deux infirmières et le médecin, elle hurlait à chaque contraction, son visage trempé par la sueur, le regard coléreux elle demanda sèchement:

-Que quelqu’un aille prévenir mon mari… et viteeeeee!

Une nouvelle contraction, elles se faisaient de plus en plus proche et Glenn n’était toujours pas là. Pendant ce temps à l’ambassade tournant en rond dans son bureau, une infirmière entra à la volée et le tira par le bras sans lui expliquer le pourquoi du comment. L’homme perturbé par l’événement tenta de calmer la jeune fille et la stoppa:

-Vas-tu me dire ce qui se passe?

-Votre femme vous demande elle est en plein travail!

-En travail ? Quel travail ?

-Mais elle accouche Monsieur!

Glenn sembla être secoué par cette nouvelle et détalla en traînant cette fois la jeune infirmière. Celle-ci affichait un sourire amusait tellement l’expression cynique de son visage était perdue entre la joie et l’inquiétude. Il arriva alors que le travail était déjà bien avancé, le médecin tenait l’enfant en main, la donnait aux infirmières pour qu’elle le lave. L’enfant ne pleurait pas, son visage était calme, coupé de ses pensée par une voix grave lui annonçant:

-C’est une fille Monsieur, une fille! Comment avez vous décidez de l’appeler ?

Glenn sourit et ignora le gars, il s’approcha de Diamétys, lui prit la main qu’elle serra souriante. Elle était fatigué mais luttait pour avoir le plaisir de voir sa petite fille. Quand on la déposa dans ses bras elle l’embrassa sur le front. L’enfant était calme et paisible, son père surprit s’exclama:

-J’ai un prénom… Elle s’appellera Opall! Tu aimes ma chérie ?

-Oui c’est magnifique tout comme elle. Et ça lui va à ravir.

Ce fût une naissance heureuse apportant sa dose de bonheur aussi éphémère était-il en ses temps difficiles, c’était quand même une grande satisfaction. L’enfant si petite et fragile remuait doucement dans son linge en silence, elle avait les yeux nuageux qui brillait d’une étrange lueur, comme si elle était contente d’être là. Finalement Diamétys sombra sous la fatigue suivit de près par Opall, laissant ainsi Glenn à son sort!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zanar-requiem.com/prsentations-f4/opall-ayumu-en-cour
Contenu sponsorisé




Opall Ayumu [en cours] Vide
MessageSujet: Re: Opall Ayumu [en cours]   Opall Ayumu [en cours] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Opall Ayumu [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zanar Requiem :: [Hors Jeu] Administration :: Présentations -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit